Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Les maladies musculaires

Date de publication

Dernière réponse

Réponses

Vues

2
1972

Contributeurs


À la une

"Un manque de progrès n'est pas toujours le signe d'erreurs d'entraînement ou de nutrition"

Vous êtes passionné de sport et, généralement, votre séance d'entraînement est le meilleur moment de la journée. Vos muscles grossissent, leur définition commence à être visible, vous devenez plus fort et votre appareil cardio-vasculaire ressemble au moteur finement réglé d'une voiture de formule 1. Pourtant, à un moment ou à un autre, vos progrès pourraient s'arrêter et vous pourriez même commencer à perdre la forme. Si votre première réaction est de penser que vous êtes surentraîné ou que votre régime alimentaire a besoin d'être revu, ce sera effectivement le cas la plupart du temps. Mais il peut arriver que ce soit le début d'autres problèmes difficiles à résoudre.

Il se pourrait que votre corps subisse l'effet déstabilisant d'un trio bizarre de maladies musculaires sans rapport entre elles. Présentant des causes et des symptômes différents, ces trois états pathologiques sont provoqués ou bien par un exercice musculaire éprouvants (c'est le cas de la rhabdomyolise), ou ils ont une cause génétique (maladie de Marfan), ou encore une origine inconnue (fibromyalgie). Ces trois affections ont un effet dévastateur sur le tissu musculaire de personnes qui, autrement, sont en bonne santé et des problèmes surgissent quand les médecins (dont bon nombre ignorent ces maladies provoquant une atrophie musculaire) sont déroutés par ces symptômes chez leurs patients.
Pourquoi tant de bruit autour des ces pathologies très rares ? Si vous pratiquez une activité physique régulière et que vous présentez des symptômes inexplicables comme une fatigue constante, des muscles intensément douloureux, un temps de récupération exceptionnellement long et des maux de tête récurrents, il serait bon de consulter votre médecin. Après tout, il vaut mieux faire un bilan par mesure de sécurité.

La fibromyalgie, syndrome diffus

La fibromyalgie produit des douleurs musculaires aiguës et une fatigue accablante. Elle peut toucher n'importe qui n'importe quand. On en ignore la cause bien que diverses hypothèses aient été émises et que la science s'efforce d'apporter des réponses. Quatre-vingt-huit pour cent des personnes atteintes sont des femmes, et, en tant que maladie et cause majeure d'infirmité, la fibromyalgie vient au second rang des désordres neuromusculaires les plus fréquemment diagnostiqués (après l'ostéoarthrite). De plus, on estime qu'elle touche 3,5% des femmes et 0,5% des hommes. De nombreux docteurs ignorent l'existence de la fibromyalgie; en fait, ce n’est qu'en 1987 qu'a été identifiée la fibromyalgie et qu'on lui a reconnu le statut de maladie. En général, les personnes atteintes consultent environ cinq médecins, dépensent énormément d'argent et souffrent des symptômes pendant cinq ans avant qu'un diagnostic exact ne soit posé. Ce diagnostic est généralement confirmé quand le patient ressent une douleur dans 11 des 18 points sensibles du corps.
Pour les bodybuilders, cette maladie a une signification importante : les symptômes sont quasiment identiques à ceux que connaît l'athlète surentraîné. Les douleurs musculaires dues à la fibromyalgie sont généralement localisées autour de la région du cou ou de la zone lombaire : elles s'estompent puis reviennent et sont souvent accompagnées de céphalées d'origine dépressive. Si vous pratiquez la musculation sérieusement et que vous ressentez en permanence des douleurs musculaires et un état d'épuisement, vous pourriez souffrir de fibromyalgie.

L'exercice : une expérience presque mortelle

Un de mes patients que je vais appeler monsieur X avait une personnalité de type A, celle du gars du genre "tout ou rien". Il exerçait le métier sédentaire d'avocat, son cabinet marchait très bien. Étant malheureusement en surpoids, monsieur X décida de se remettre en forme en utilisant la manière forte et, le tout premier jour , il "mit le paquet", confondant enthousiasme et capacités physiques ! Bien sûr, le lendemain, il était tellement courbatu qu'il parvint à peine à sortir du lit? "C'est là qu'on va voir ce que j'ai vraiment dans le ventre" se dit monsieur X. De retour dans sa salle de musculation plus tard ce jour-là, monsieur X s'entraîna avec le même acharnement. Le jour suivant, ses urines étant rouges de sang; il se rendit à l'hôpital où, après toute une série de tests douloureux, les médecins lui annoncèrent une mauvaise nouvelle : une défaillance rénale. On le transporta alors sur un chariot vers l'appareil de dialyse le plus proche. On avait diagnostiqué chez lui une rhabdomyolise, affection rare et parfois mortelle qui est le résultat direct d'un surmenage physique. Les constituants du muscle (myoglobine, lactate déshydrogénase, créatine kinase) s'étaient échappés des muscles endommagés par l'exercice, passant dans l'appareil urinaire et entraînant un arrêt de la fonction rénale et sa défaillance. 
Des marathoniens, des nageurs qui traversent la Manche et même des bodybuilders sont autant d'exemples de sportifs pratiquant une activité pouvant se solder par un rhabdomyolise. Quelle est la cause ? Un dépassement radical des capacités physiques quel que soit le niveau de forme du sujet. Comment prévenir ? Éviter l'exercice physique poussé à l'extrême. Ce conseil est simple, mais efficace.

La maladie de Marfan : une affection grave

La joueuse de volley, Flo Hyma, médaille d'argent au J.O, s'écroule et décède lors de la mi-temps au cours d'un match international en 1984. Chris Patton, 21 ans, star du basket-ball à l'université de maryland, s'effondre au cours d'un entraînement et décède. En dépit des nombreux examens physiques que ces deux athlètes avaient subis, personne n'avait diagnostiqué leur anomalie génétique connue sous le nom de maladie de Marfan.dystrophie héréditaire du tissu conjonctif.
Les personnes de grandes tailles sont, de très loin, les plus exposées à cette maladie et les décès sont plus probables chez les sportifs que chez les non-sportifs qui en sont atteints. Les sujets sont à la merci d'un accident cardiaque, en particulier l’anévrisme aortique. Certaines caractéristiques physiques sont liées à la nature de la maladie de Marfan. Le sujet enfant est anormalement grand pour son âge, 60 % des sujets présentent une scoliose et les déformations du thorax sont courantes, ainsi que des membres et des doigts longs et maigres (généralement, le pouce croisé en travers de la paume dépasse le bord externe de la main). Aucun symptôme physique invalidant n'est associé à la maladie de Marfan, mais si l’atteinte cardiaque qui lui est associée n'est pas traitée, elle peut s'avérer fatale*. En cas d'agitation émotionnelle poussée et d'épuisement physique, les anomalies de l'appareil cardio-vasculaire (plus particulièrement une maladie cardiaque congénitale) peuvent entraîner un anévrisme de l'aorte. Quand la valvule mitrale fonctionne mal et que le sang venant du coeur à destination des artères est refoulé par l'artère principale, la conséquence est fatale.

Les symptômes des maladies musculaires

Rhabdomyolise : un surmenage physique provoque le passage des contenus intracellulaires dans le sang et les urines, causant une défaillance rénale.

  • Vos urines sont-elles devenues marron ou rouges à la suite d'un entraînement de forte intensité ?
  • Êtes-vous tenaillé par des douleurs au niveau des reins après un entraînement éprouvant ?
  • Avez-vous constaté un oedème ou des douleurs musculaires anormalement aiguës après une séance ?

Fibromyalgie : maladie caractérisée par une fatigue chronique. Touche environ 3,5 % des femmes et 0,5 % des hommes.

  • Êtes-vous fatigué ou constamment courbatu malgré un repos et un régime alimentaire adéquat ?
  • Avez-vous des douleurs musculaires localisées autour du cou et de la région lombaire ?
  • Souffrez-vous de troubles du sommeil, de dépression et de maux de tête permanents ?

Maladie de Marfan : affection génétique qui touche 17 personnes sur 100 000

  • Êtes-vous grand avec des membres longs et maigres et présentez-vous un arachnodactylie ?
  • La longueur de vos bras tendus est-elle supérieure à votre taille ? Quand vous repliez le pouce, son extrémité dépasse-t-elle le bord de la main ?
  • A-t-on diagnostiqué chez vous une scoliose ou une déformation de la colonne vertébrale ?
  • Présentez-vous des déformations du thorax comme un renfoncement de la poitrine (pectus excavatum) .
  • Avez-vous des palpitations ? De nombreux sujets atteints de cette maladie présentent des anomalies cardiaques qui peuvent être fatales.

 

Partager ce message


Lien à poster

Salut Jimmy ,

 

Vraiment un excellent sujet là Jimmy, je viens juste à l'instant de le découvrir et j'avoue volontiers qu'au boulot c'est un sentiment de désarroi qui nous empare parfois . Etant dans la chirurgie osseuse ,orthopédique et ligamentaire, nous voyons de plus en plus de patients ( surtout des patientes ) atteints d'anomalie liée à la polyarthrite rhumatoïde  .Une pathologie qui touche les personnes soignées au niveau osseux des articulations comme les poignets , la chevilles , le genoux ...

Du fait que c'est une patho osseuse dégénérative donc évolutive , elle limite de plus en plus la liberté de mouvement des patients ( niveau mobilité ,motricité ... ), les muscles qui sont rattachés n'ont plus aussi la possibilités de se mouvoir ,de s'oxygéner ....correctement  .

Partager ce message


Lien à poster

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×